Week-end d'initiation pour les filles avec

"YES SHE PLAYS" , le BCF s'y associe.

Promouvoir le sport auprès des jeunes filles,

n'hésitez pas à apporter votre soutien ;-)

 

[FEMININ] Caserta 2017: A Song of Ice(cream) and Fire

 

(Journal intime de la coupe d’Europe 2017)

Samedi (19 Août): Départ très matinal d’Orly. On retrouve Katia à l’aéroport de Naples. Premières confrontations avec le café italien (le double c’est un normal, etc). Arrivée des lyonnaises et grenobloise. On fait la queue pour la navette. On fait la queue pour la location des voitures. La femme française est classe quand elle arrive en Italie. Première pizzeria. Les minibus se perdent dans les petites rues. On traverse les collines ravagées par le feu. Bonne surprise : l’hôtel est sublime et la piscine parfaite. Marion essaie de faire la fritte. Vol de frigo pour la chambre 111. On rencontre Bianca : elle parle très bien en français. Promenade dans Caserta Vechia. Un autre super resto (on va arrêter de les énumérer, on mange très bien en Italie). On fête l’anniversaire de Marion. Premières glaces.

Dimanche (20 Août) : Montée en marche rapide de la colline de Caserta Vechia. Cross dans les petites rues. Laïa s’éclate avec son chronomètre. Isa a un « accident » lors du premier jeu de la chaussette. On fait de l’ultimate softball. Picnic et Dual Quiz (édition spéciale : l’Italie dans tous ces éclats) en live. Visite du château de Caserta (plusieurs scènes de Star Wars Episode 1 et 2 ont été filmés ici). Montée en marche rapide jusqu’aux jardins anglais. Gwynplaine escorté par la garde royale descend les escaliers. Réunion technique. La machine pour vérifier l’état des battes valide la batte « caca d’oie ».

Lundi (21 Août) : On découvre le terrain 2. Mortemart n’a qu’à bien se tenir. Terrain de baseball (heureusement sans monticule). Herbe et faux rebonds garantis. Ouverture de la compétition contre les tenantes de titre d’Olympia. Les lanceuses se battent, mais les « golgothes » hollandaises sont trop puissantes. Premiers hits et premiers points pour le BCF. Vic nous avoue son passé de nageuse synchronisée et nous apprend à faire la fritte. Cérémonie d’ouverture très rapide. Sono pourrie. On apprend qu’on peut faire pleurer certaines joueuses en les éliminant par strike out sur une change up. Retour à l’hôtel. Le feu de forêt se rapproche. Les locaux ne paniquent pas. Le feu est à trois cent mètres. Des touristes avec des valises commencent à quitter l’hôtel. Le proprio ne panique pas. On charge le minibus. On décharge le minibus. Katia dort tranquillement dans son lit.

Mardi (22 Août) : Le feu n’est qu’à 50 mètres de l’hôtel. Les pompiers sont là. La maison en face est évacuée. L’hélicoptère verse des trombes d’eau dessus. Les locaux ne paniquent pas. On inaugure le pantalon face au suisses : ça ne nous réussi pas. Pare-brise du minibus cassé. Les américaines aiment dormir par terre. Battle de chansons entre les deux minibus. Match nocturne contre Mediteraneo sur le terrain 1! Quel kif ! Ce n’est pas Ostrava, mais il est quand même bien ce terrain. Nuit tranquille : le feu est éteint, on ne sent presque plus la fumée.

Mercredi (23 Aout) : Match matinal contre San Boi. Zéro réussite au bâton. On apprend qu’il y a eu un tremblement de terre à coté de Naples. On ne l’a pas senti, on était trop occupés avec le feu. Petite sieste à coté du terrain 1. Le match contre le Belges commence mal, mais les battes orange et bleues se réveillent en fin de match. « Bonnet » joue avec les Pionneers, mais n’a plus de bonnet. Des crises de fou rire en regardant la commissaire technique apprendre à faire le toss. Des crises de fou rire en regardant la commissaire technique faire le toss. On joue au jeu de rôle de Marion.

Jeudi (24 Août) : Le match contre les polonaises. Les Orange et Bleues mènent 4-0 en 3ème manche. Wroklow remonte et passe devant 6-7 (5ème manche). Grace aux bunts et aux courses agressives sur base, le BCF marque trois points (9-7). Susie élimine la dernière batteuse sur strike out. Victoire pour le BCF. Ouf, on était en pantalons. Ils ne portent pas la poisse ! Le match contre les Allemandes commence mal, mais Claire frappe son premier hit en coupe d’Europe. Ensuite elle frappe son premier double pour commencer la remontada orange et bleue : 6 points dans la manche. Nouvelle chanson inaugurée par Marion : « Génie sans frotter ! » Malheureusement, ce n’est pas suffisant et le BCF s’incline 6-10.

Vendredi (25 Août) : Dernier match contre les Danoises. Leur lanceuse cubaine a une balle rapide à plus de 65 mph et une rise infrappable, elle ne donne aucune chance aux frappeuses Orange et Bleues. Les « filles de l’est » fêtent la fin des restrictions de bière. Pizza à emporter devant la demi finale Olympia-Mediteraneo. Ambiance de folie dans les gradins entre les italiens et les hollandais. Petite déception : l’hollandais qui chauffait le public à Ostrava n’est pas présent. Laïa et Claire trouvent enfin un chien pour ramener à Paris.

Samedi (26 Août) : Journée libre : piscine pour certaines, matchs de classement à regarder pour les autres. On se bat avec les parasols en terrasse, mais les organisateurs arrivent enfin à les fixer. On garde des places pour la finale dans les gradins. La mer orange nous engloutit. On se sent comme chez nous. Les italiens sont moins nombreux, comme s’ils savent que le match est déjà perdu. Olympia prend le lead dès le départ et ne sera pas enquêté jusqu’à la fin. Marion fait chanter les fans hollandais en français. Retour à l’hôtel pour l’anniversaire surprise de Claire. On goûte tous les antipasti autour de la piscine. Elena perd son pari avec le propriétaire. Claire finit habillée dans la piscine, Laïa est le dommage collatéral.

Dimanche (27 Août). Départ matinal des lyonnaises. Petite visite à Naples. Apparemment le casque en scooter est optionnel. L’agression de touristes est inclue dans la visite (heureusement, ce n’était pas nous). On joue au tetris avec le minibus. On gagne. On rentre à Paris…

(Encore une coupe d’Europe inoubliable ! Un grand merci à tous : les coachs, joueuses, kiné, préparateur physique, catch de bullpen, statisticien, chauffeurs, logistique, donateurs (Fosburit ou autre). Sans vous on n’aurait pas passé dix jours magnifiques en Italie. Vivement la prochaine coupe d’Europe !)

L’excellent résumé de la compétition sur le site de Pascal

Le play-by-play

Les statistiques